Le Lasik à Sherbrooke

La technologie Lasik à Sherbrooke offerte par la clinique 100% Vision

Historique des corrections de la vue au laser 

Les chirurgies réfractives par Lasik ont commencé en 1982, lorsque des scientifiques ont découvert qu’en mélangeant différents gaz, ils pouvaient produire des rayons laser de différentes longueurs. Ainsi, un rayon laser de 193 nanomètres était particulièrement intéressant, puisqu’il permettait d’extraire des molécules de tissu par vaporisation sans utiliser ni chaleur ni explosion. Cela avait comme conséquence de ne provoquer aucune douleur et d’éviter de créer le moindre dommage.

La clinique 100% Vision, spécialisée en chirurgie réfractive, vous offre une correction de la vue par laser : le Zyoptix 100 de Bausch & Lomb. Il s’agit d’un appareil de très haute technologie, doté de la reconnaissance de l’iris, qui tient compte de toutes les caractéristiques propres à votre œil et qui permet une chirurgie réfractive des plus appropriées. Guidé par un ordinateur puissant et un système optique de très grande qualité, l’appareil permet une correction de la vue extrêmement précise de la myopie, de l’hypermétropie ou de l’astigmatisme.

Ce laser est un laser scanneur. Combiné au microkératome « hansatome », il facilite la technologie Lasik. À ce jour, la majorité des chirurgies réfractives au Lasik effectuées dans le monde ont été faites avec ce laser.

Nous avons réuni pour vous les informations utiles au sujet de la technologie Lasik.

Qu’est-ce que le Lasik?

Dans les années 1940, le Dr Jose Barraqeur a développé une nouvelle procédure chirurgicale qui consistait à faire une incision latérale pour soulever une fine couche de la cornée de l’œil. Ainsi, on pouvait traiter directement en dessous de celle-ci. Cette procédure a subi beaucoup de transformations, puis elle a été reconnue des spécialistes. Dans les années 1990, le Lasik s’est répandu aux quatre coins du monde.


Le Lasik est une technique utilisée en chirurgie réfractive afin de traiter la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme tout en conservant l’épithélium de surface. Le Lasik est la technique la plus utilisée dans le monde pour une correction de la vue au laser.

Procédé chirurgical

La chirurgie réfractive au Lasik se fait en plusieurs étapes.

1. L’œil est anesthésié à l’aide de gouttes. 

2. On fait un lambeau (mince couche d’épithélium de la cornée) grâce aux microkératomes, laissant la charnière en supérieure plutôt qu’en nasale.
3. Le lambeau est soulevé et l’on peut alors faire le traitement au laser directement sur le stroma de l’œil (deuxième couche de la cornée). Ce dernier consiste à sculpter la cornée afin de modifier la courbure de l’œil grâce au rayon laser.
4. Le lambeau est enfin remis en place (l’épithélium est donc intact après l’intervention). Par conséquent, la guérison ainsi que la récupération de vision sont beaucoup plus rapides et moins douloureuses.

De plus, il y a moins de soins postopératoires, c’est-à-dire que nous utilisons peu de gouttes oculaires après cette procédure de chirurgie réfractive.

Les avantages

Le Lasik est déjà très demandé pour 3 raisons principales :

1. Le temps de récupération de la vision est très court. Après cette correction de la vue, on peut s’attendre à avoir une vision fonctionnelle, sans verre, très rapidement après l’intervention (d’une trentaine de minutes à quelques heures).
2. Cette chirurgie réfractive est exempte, ou presque, de douleur postopératoire. 

3. Après l’intervention Lasik, on utilise des gouttes et des larmes artificielles, qui devront être utilisées après la correction de la vue.

Les effets secondaires possibles

Il est important de savoir que certaines complications peuvent être reliées à la chirurgie réfractive au Lasik. On estime à 2 % les risques de complications.

La sécheresse de la cornée*
Après la chirurgie réfractive, l’œil est souvent plus sec. Pour cette raison, on conseille d’utiliser des larmes artificielles, plusieurs fois par jour, les premiers mois suivants la correction de la vue.

La surcorrection ou la sous-correction*
Il est possible qu’après la chirurgie réfractive, l’œil soit trop corrigé ou trop peu. Si cet effet nuit à la netteté de la vision, elle peut nécessiter une nouvelle intervention au laser. Cette chirurgie réfractive peut se faire environ de 2 à 3 mois après la première correction de la vision.

Les halos lumineux*
La chirurgie réfractive peut causer un halo (auréole) autour des lumières vives la nuit, pendant une période de temps variable. Ceci s’explique par la dilatation de la pupille qui chevauche la partie traitée et non traitée de la cornée. Étant donné que nous faisons varier la zone de traitement en fonction de la grandeur pupillaire du patient, cet effet est beaucoup moins fréquent qu’auparavant. En effet, si le noir de l’œil est très grand en pénombre, Dr Doyon pourrait vous conseiller davantage la technologie Zyoptix.

La douleur
Durant les 3 à 4 premières heures suivant la correction de la vue au Lasik, la douleur et l’inconfort pourraient être plus ou moins importants. C’est pourquoi des analgésiques vous seront remis.


Sensibilité accrue à la lumière
Dans certains cas, on remarque une sensibilité accrue à la lumière. Cette sensibilité disparaît naturellement dans les mois suivant la correction de la vision. Pour pallier ce problème, le port de verres fumés (U.V. 400) est recommandé pendant la première année.

Focalisation
Vous trouverez que votre focalisation varie durant la journée et que vous devez fixer plusieurs secondes pour voir clairement. Cela sera particulièrement vrai en vision rapprochée en attendant que l’œil guérisse complètement.

Infection de la cornée
Cela survient dans moins de 1 % des cas. Des gouttes antibiotiques sont utilisées afin de prévenir les risques d’infection. Également, il est possible d’avoir une inflammation à l’interface, qui devra être traitée par des gouttes de cortisone.

Le soulèvement épithélial
Certaines cornées peuvent être plus fragiles. Lors de la coupe au Lasik, il peut se produire un soulèvement de l’épithélium à la surface de l’œil. La guérison complète de l’œil est alors retardée et peut entraîner de la douleur et une récupération plus lente de la vision. De plus, il peut arriver que les cellules épithéliales migrent à l’interface, ce qui peut nécessiter une nouvelle intervention.

*Ces symptômes peuvent persister de façon permanente chez certains patients, mais dans de très rares cas. Par contre, en suivant les recommandations du Dr Doyon, vous pouvez éviter la majorité de ces inconvénients, car il vous dirigera vers le meilleur choix, pour une correction de la vision, en fonction des caractéristiques de votre œil.

Communiquez avec nous pour obtenir plus de renseignements à propos des séances de Lasik à Sherbrooke.

Télécharger PDF Info-vision

info-vision-pdf
Tous droits réservés 100% Vision 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale